top of page

CEP 07/2022

 

Les services d’aide à domicile font partie des secteurs en grande tension pour le recrutement, notamment de personnels d’intervention. Les opportunités concernent non seulement des remplacements pour cet été mais aussi des postes pérennes notamment à la rentrée qui est une période de recrudescence d’activité. Vous cherchez, ou vous connaissez quelqu’un qui cherche un emploi plein de sens et de relations humaines ?

Toutes les candidatures sont étudiées.

L’association mandataire et prestataire du Château Silhol propose depuis 2021 le projet AIDER ENSEMBLE. Il s’adresse aux proches aidants de personnes dépendantes, âgées ou en situation de handicap. Après des sorties cet été entre proches aidants pour des moments de répits, des réunions pour proposer de nouvelles actions, le projet se poursuit à la rentrée. Des groupes de paroles entre proches aidants, la journée départementale des aidants en octobre… L’association propose un soutien individuel, des conseils dans les démarches administratives et la garde de la personne aidée pendant que l’aidant participe au projet. N’hésitez pas à contacter Mmes EL BEKKARI et BARDOU si vous êtes intéressé.

Rapport moral, Assemblée générale 16/06/2022

 

Je vous prie tout d’abord d’excuser Monsieur le directeur du service autonomie des personnes du Conseil départemental ainsi que les administrateurs de l’association empêchés ce soir.

 

Madame la cheffe du service autonomie des personnes du Conseil départemental, chers amis adhérents et administrateurs, Mesdames et messieurs les salariés de l’association

 

2021 a été une nouvelle année de projets et de travail pour l’association mandataire et prestataire du Château Silhol.

 

Ce projet, il se consacre à ceux qui sont faibles, fragiles, dépendants, pauvres…. Tout d’abord à ceux qui sont fragilisés par l’âge ou le handicap que nous accompagnons à leur domicile ou par les actions collectives de notre projet Trait d’Union. Comme chaque année, je dois évoquer les attentes d’une loi grand âge. La ministre déléguée à l’autonomie disait en janvier que les professionnels attendaient des mesures et non une loi. Elle a été promue ministre de la santé malgré cette phrase hallucinante car je confirme que les professionnels, les bénévoles, les familles ont un besoin urgent d’une grande loi sacralisant des mesures enfin à la hauteur.

 

Cette grande loi viendra au secours d’un modèle de financement usé jusqu’à la corde et permettra de donner des conditions de travail à la hauteur aux travailleurs du secteur, et pas seulement des revalorisations salariales d’ailleurs insuffisantes. Comment s’étonner des difficultés à recruter ou à conserver les talents même si le fonctionnement de notre association, sa préoccupation constante de la qualité de vie au travail nous mettent un peu moins en difficulté que d’autres ?

 

Je salue très chaleureusement les salariés du service à domicile présents ce soir.

 

Je veux dire un mot en évoquant la place qui doit être faite au secteur associatif. Je suis un entrepreneur mais je crois que certains secteurs doivent être l’apanage du public ou de l’associatif : les personnes âgées ne sont pas des marchandises… Je suis sincèrement navré que l’affaire ORPEA m’ait douloureusement donné raison. Je dis avec force que cela ne dénote pas des dérives ponctuelles, à la marge mais bien d’un système qui privilégie le profit et qui n’est probablement pas circonscrit au seul groupe ORPEA.

 

Cela fait partie des remarques et propositions que nous avons faites dans le cadre du schéma de l’autonomie 2022.

 

Le second grand champ d’action de l’association est l’insertion par l’activité économique au sein de SOLIDECO. Marilyn ZONZON et son équipe aident chaque année plusieurs dizaines de personnes à retrouver le monde du travail et bien plus. Je dis sans modestie que la qualité des résultat obtenus est remarquable comme le démontre notre taux de sorties positives. Là aussi et peut être plus encore, l’équilibre économique est chaque année une gageure.

 

Mais je ne veux pas conclure sur les difficultés que nous avons. La conviction de faire des choses utiles nous donne la force de les affronter. Je veux évoquer les nouveaux projets en vue : des locaux plus adaptés pour SOLIDECO, une crèches « à vocation d’insertion professionnelle », des projets pour les proches aidants… Les chantiers sont là et bien là, motivants. Je veux remercier les bénévoles et les salariés qui les portent avec dévouement et compétence.

 

Je veux remercier les administrateurs de l’association des échanges riches que nous avons sur la stratégie et les projets. La vitalité de l’association repose sur eux et malgré nos occupations personnelles et professionnelles souvent très prenantes, il est essentiel que nous gardions des disponibilités pour ce beau projet collectif.

 

Et je veux bien sûr remercier les partenaires, certains présents ce soir. Des partenaires locaux avec lesquels les relations sont animées quelquefois mais franches et constructives. C’est bien sûr tous ensemble que nous pourrons relever les défis à venir.

 

Je vous remercie

CEP -  04/2022

Nos salariées du service d’aide à domicile, qui ont admirablement géré les premières vagues de la pandémie, ont été plus durement touchées par la 4e, provoquant diverses difficultés d’organisation du fait de l’absentéisme, mais nous avons pu gérer au mieux et sans conséquence majeure.

 

De plus, beaucoup d’usagers ont été touchés récemment par le virus, et se pose sérieusement la question de la possibilité de rappel (4ème dose) pour les plus de 60 ans.

 

Par ailleurs notre enquête de satisfaction 2021 a pu être exploitée et révèle que 96.1 % des usagers se déclarent satisfaits ou très satisfaits du service : un grand merci à tous et toutes pour leur professionnalisme !

 

Enfin, notre le service recrute : en CDD, en CDI, expérience et formation bienvenues mais non indispensables (accompagnement à la prise de poste).

 

Les critères indispensables sont de chercher un métier qui a du sens, vouloir aider les personnes âgées ou en situation de handicap : tous nos salariés se déclarent plutôt ou tout à fait satisfaits de leur emploi !

CEP - 02/2022

 

La question du traitement des personnes âgés dans les EHPAD de groupes lucratifs défraie la chronique. En tant que représentant d’une association non lucrative gestionnaire d’un service d’aide à domicile à taille humaine, nous sommes les tenants d’un autre modèle. Cependant, le manque de places d’accueil pour les personnes dépendantes, les besoins croissants à venir rendent nécessaires de mobiliser des réponses nombreuses et variées.

Mais comment contester que les dividendes des actionnaires, sont autant de moyens qui ne bénéficient pas aux usagers ? Comment discuter qu’il est plus facile de prendre des décisions de gestion oublieuses des personnes  quand on ne connait pas ses personnes, parce que le bureau du décideur est très loin de l’établissement ?

 

Appelons encore une fois de nos vœux la grande réforme du secteur de l’autonomie : plus de moyens pour plus de personnel, mieux payé, mieux formé, oui et mille fois oui ! Mais aussi des contrôles et une réflexion de fond sur la marchandisation de la prise en charge des personnes âgées : Peut-il y avoir un or gris ? Peut-on faire de profits, et le plus possible tant qu’à faire, avec la prise en charge de nos ainés ? Voilà un beau débat de société qui pourrait intéresser des candidats en campagne….

bottom of page